JIM COLEMAN trees (Wax & Wane 2012)

Publié par STNT le 19 Juin, 2012 - 13:02
jim-coleman-trees-wax-wane-2012

JIM COLEMAN était le clavier de COP SHOOT COP. C'étaient dans les années 90. Le fameux groupe de ToddA ayant mis la clef sous la porte en 1996, voici le rock oublié pour un temps. Il retourne à ses premières amours. Initialement joueur de piano et "toussoteur" dans son "french horn", il a vite dévié vers la musique de film et les ambiances expérimentales. En 1997, il créé l'électronica de PHYLR (son "half life" de 2001 sur invisible records a sacrément vieilli...), c'était l'heure de l'électronique et des paysages synthétiques, il collabore avec Jim Thirwell "FOETUS" (dans son projet "Baby Zizanie") et avec le compositeur italien Teho Teardo dans son projet HERE. Ce nouveau disque, "trees", est une composition de 10 titres que certains appeleront "drone", d'autres "neo classical", et d'autres simplement expérimental. Aidé et soutenu par l'ancien percussionniste de COP SHOOT COP (percussions et...flute !!!) , Phil Puleo, qui est aussi sorti de sa cage pour jouer avec les SWANS, notamment sur l'excellent " My Father Will Guide Me up a Rope to the Sky " de 2010, et par Kirsten McCord au violoncelle (on l'entend dans Elliott Smith, Vic Chesnutt, Jarboe...), JIM COLEMAN a laissé pour un temps les rythmiques synthétiques (et ses banques de sons surannées...) pour se consacrer à des textures sonores proches du travail des gens en orbite autour de la planète Touch, particulièrement dans son versant classique. J'écoute ce disque fort, souvent au casque, tard. Les ambiances sombres, à base de cordes triturées et de notes spartiates de piano, créées un univers de coton, où la ouate a une teneur en nostalgie pas si éloignée de certains groupes de chez Asphodel Records de l'époque BADAWI... Je n'aime pas tout, notamment lorsque la mélodie apparaît trop léchée, je préfère quand les cordes traînent leur épaisse fumée sur une forêt en plein crépuscule et où le vent prend son aspect robotique pour souffler quelques samples sur les branches jaunies par l'automne qui arrive à grand pas.