DECOY with JOE McPHEE : spontaneous combustion (Otoroku* 2014)

Publié par STNT le 11 février, 2015 - 14:19
decoy-joe-mcphee-spontaneous-combustion-otoroku-2014

DECOY c'est un trio d'impro composé de John EDWARDS (double basse), Alexander HAWKINS (Orgue Hammond B3) et Steve NOBLE aux percussions / batterie... Joe Mc PHEE est bien connu comme saxophoniste** officiant dans le free jazz dont les potes de chambrée sont Peter Brötzmann ou Evan Parker. On l'entend aussi jouer de la trompette de poche notamment sur le morceau ayant donné son nom au disque... D'abord sorti en simple LP en 2013 sous la référence ROKU002 et ne contenant que le "spontaneous combustion" décomposé sur 2 faces, Otoroku a décidé de poursuivre le bonheur musical en produisant ce double cd l'année passée en agrémentant l'original "spontaneous combustion" du concert du 30 octobre 2011 au Café OTO de Londres. Soit donc le lendemain du concert initial ayant donné son nom au disque. Tout le monde suit ? Ceci dit, le côté orgue Hammond dans le free jazz, ca m'a bien fait flipper. Mais mes craintes se sont vite dissipées à la première écoute du disque. La première phase de cet album est vraiment exceptionnelle. Cette introduction d'une dizaine de minutes est d'une grâce incomparable. McPHEE a la Pocket Trompette se la coule douce, met du mélo sans en mettre trop, pendant que la cavalerie derrière aiguise ses couteaux à l'aide de fusils spéciaux. Les cymbalettes sonnent, les rythmes claquettent, en énergie certes mais d'une finesse extrême. Les cordes de la basse de EDWARDS s'impatientent et il ne faut pas long pour que ça dérouille. La grattouille fait place au tonnerre. L'orgue qui planait subit des turbulences, les clochettes tombent, les rythmiques prennent puissance à l'aide des balais. Les baguettes apparaissent, l'orgue reste en retard et se la pète presque farfisa par endroit. Ça part en couille quoi. Les spectateurs sont aux anges, on les entend crier au bar. McPhee sait se faire parcimonieux, il place ses sons, l'écoute est totale et le concert exceptionnel. Il laisse tomber la trompette vers les 20 minutes, place au sax alto. Retour au calme. Edwards sort l'archet ou quelque chose comme çà, on est ambiance, pas un bruit dans le rade, de retour au free, on ne voit pas le temps passer. Le second cd a lui aussi toutes les qualités du premier concert. Avec un peu moins d'effets on dira. On les sent presque trop sûrs d'eux. Noble sort son rock, McPhee a mangé de la guez épicée tellement ça lui brûle les lèvres, les tambours grondent, on va manger. Et on mange. Et j'aime çà.

*OTOROKU c'est le projet d'archive du fameux bar concert londonien, le Cafe OTO. http://otoroku.cafeoto.co.uk/

** Joe Mc PHEE est né en 1939 http://www.joemcphee.com/